Ce qu’il faut retenir du salon High-Tech & Objets connectés

High Tech et Objets Connectés Paris 2014

La Paris Games Week est maintenant terminée, c’est le moment de faire une petite rétrospective des produits présentés dans l’espace High-Tech & Objets connectés. Plusieurs univers étaient présentés : la santé, la maison / domotique,  les robots, la famille, les voitures connectées et la musique.

Premier stand du salon High-Tech & Objets connectés, le plus généraliste : Lick, le réseau de boutiques dédiées aux objets connectés avec leurs vendeurs qui portent d’ailleurs des sweets connectés avec écouteurs intégrés ! Il y a de tout, dans tous les univers : les bracelets connectés comme le fameux Jawbone, la montre connectée Motorola Moto 360 vendue en exclusivité, des minidrones Parrot, des produits domotique pour contrôler sa maison comme le thermostat Nest, la gamme Gigaset, des ampoules connectées dont la couleur change en fonction de la musique diffusée comme Holi. Plus insolite, le baby foot connecté sur iPad et la balle connectée Ollie via son smartphone, sorte de voiture télécommandée, marrant surtout si on a un animal à la maison… !

Stand LICK Paris

Du coté de la santé, on arrive chez Withings qui a reproduit avec son studio l’univers de la maison qui regroupe ses différents produits : sa fameuse balance connectée, son bracelet Pulse, son produit Aurapour améliorer son sommeil, sa nouvelle caméra Home et surtout la star son dernier produit : la montre connectée Withings Activité : le côté analogique avec les aiguilles et la taille rendent vraiment bien. Enfin une montre épurée qui ne fait pas gadget. Tous les réglages se font depuis son smartphone avec à l’intérieur les fonctionnalités du Pulse (analyse du sommeil, réveil par vibration, nombre de pas, course, nage, etc.). En plus, elle est étanche (il faut changer de bracelet). Fabriquée en Suisse tout de même !

Stand Withings Paris

Coté maison, Sen.se nous présente sa Mother, la maman de la maison. En effet, grâce à ses capteurs, ses Motion Cookies, vous pouvez rendre n’importe quel objet intelligent (brosse à dent, porte d’entrée, cafetière, gamelle du chat, arrosoir..). Elle va centraliser les données de chaque objet et vous retranscrire les résultats dans ses différentes applications mobiles et de manière ludique (comme le jeu de brossage des dents pour les enfants).

Stand Sense Paris 2014

Coté domotique, on peut voir Domora qui permet de prendre le contrôle de l’ensemble de tous les périphériques de la maison même les objets non connectés grâce à sa plateforme.

Et puis qui dit maison, dit cuisine ! J’ai bien aimé le multicuiseur de Moulinex : le Cookeo ConnectBluetooth. Connecté à un iPad ou un iPhone, il permet d’avoir accès à plus de 300 recettes. Il suffit de choisir une recette sur l’application puis de suivre les étapes, et les ordres sur le multicuiseur comme la température et la durée pour chaque étape. Quand la cuisson est terminée on reçoit une alerte via son appli. Pratique pour faire autre chose en même temps. Bon 330 euros tout de même.

Pratique aussi : Glabys qui permet de retrouver ses objets égarés dans un rayon de 50 mètres (ou de les faire retrouver par la communauté) notamment ses clés avec une option antivol et une alarme qui va se déclencher si l’objet change de position.

Au fur et à mesure que l’on marche dans le salon, on voit passer des sortes de Segway mais en fait il s’agit d’un nouveau produit le gyropode Ninebot Elite de la société Big Robots. Assez facile à prendre en main puisqu’il suffit de se pencher en avant pour avancer et en arrière pour freiner. Il peut même se piloter avec un smartphone (par exemple brider la vitesse via l’application). 2900 euros ça reste cher tout de même. Même si c’est un robot urbain j’ai du mal à m’imaginer dessus dans les rues de Paris…

Stand Ninebot Elite Paris

Plus insolite, le robot lave vitres de E-ZICOM qui nettoie tout type de surfaces et parfaitement. Alors oui y’a un fil et ce n’est pas connecté mais cela reste super pratique. Ils proposent également un robot aspirateur e-ziclean connecté qui va s’adapter au type de sol, à sa surface, aux occupants (notamment nos meilleurs amis à poils avec une version PETS).

Les imprimantes 3D sont également à l’honneur avec le stand de Makershop qui a d’ailleurs imprimé les trophées du salon qui ont été décernés par Axelle Lemaire. Ses imprimantes 3D ultimaker sont assez impressionnantes, et y’en a pour tous les prix et tous les usages (à partir de 1000 euros la version en Kit). C’est l’occasion de voir une imprimante 3D fonctionner en temps réel et de toucher les pièces produites avec ce type d’imprimantes.

On trouve aussi le stylo 3D 3Doodler. Bon il faut de la patience, mais c’est idéal pour amuser et occuper les enfants.

La famille / les enfants sont également représentés avec la brosse à dents connectée pour les enfants colorée Rainbow de Vigilant (parmi tous ces français un petit Suisse s’est immiscé) qui a d’ailleurs gagné le trophée de l’innovation du salon qui a été remis par Axelle Lemaire. A la différence de Kolibree, ce n’est pas une brosse à dent électrique mais un petit modèle dédié aux enfants et conçu en collaboration avec des dentistes. Au delà du produit ce qui séduit c’est l’aspect pédagogique et ludique avec son application qui permet de leur apprendre à bien se brosser les dents et leur indiquer en temps réel via un personnage s’ils ont ou non les bons gestes.

Présents aussi La Souris Grise, qui est un magazine en ligne indépendant et un guide papier annuel des meilleures applications « jeunesse » pour tablettes et smarphones. Elle déniche pour les familles des applis jolies et intelligentes, et veille sur les usages numériques des enfants.

On passe maintenant aux voitures connectées. J’ai pu assister à une démo de la solutionConnectedDrive de BMW pour sa voiture électrique BMW i3. Plutôt pas mal, avec sa carte SIM embarquée au sein de la voiture, l’utilisateur peut localiser la borne de recharge la plus proche, savoir si elle est libre et intègre le trajet pour s’y rendre dans l’itinéraire de navigation. Tout ca relié aussi à une application smartphone qui permet elle par exemple de connaître le niveau de la batterie, de vérifier si le véhicule est bien fermé ou d’allumer la climatisation à distance avant de prendre le volant.

BMW I3 - Paris 2014

Il y a aussi le boitier Xee d’une startup Lilloise qui se branche à notre voiture et avec ses applications mobiles nous permet de la rendre « connectée » (connaître où se trouve la voiture, si elle est mobile ou non, verrouillée ou pas, le nombre de litres de carburant…). Si un état change on reçoit une notification comme système d’alarme avec positon de la voiture. Cela permet également de prévenir nos contacts choisis si on a des difficultés sur la route, ou de gérer notre budget auto.

Applications Xee - voiture connectée

Une autre société Moovika qui propose des caméras embarquées pour la voiture à l’avant et à l’arrière (fixées au pare-brise et à la lunette arrière) et des boites noires pour enregistrer les vidéos et la position GPS. Très utile en cas d’accident car ça peut servir de preuve légale à envoyer à l’assurance !

Enfin, mon rayon préféré, la musique ! Elle fut bien représentée avec pas mal de produits chez Philips etHarman & Kardon.

Ce dernier propose notamment une gamme d’enceintes connectées avec un beau design et capables de diffuser de la musique dans plusieurs pièces (la même ou différente). Il y a aussi les casques ou enceinte JBL de la même marque.

Du coté de chez Philips, du bon son également notamment avec une énorme enceinte là ou aujourd’hui on essaye plutôt de faire dans le mini… C’est sur que ce n’est pas pour le même usage mais il faut quand même avoir une bonne place dans son salon ! Et des voisins conciliants…

Stand PHILIPS Paris 2014

Philips a également gagné un trophée du salon avec sa gamme Fidelio et ses enceintes arrière sans fil. Très utile car on les charge et puis on peut ensuite les placer où on veut pour faire un vrai Home Cinema portatif avec une autonomie de 10 heures.

Présent également, un nouveau produit dont on entend pas mal parler, Prizm qui est une enceinte connectée qui diffuse la musique que l’on aime. En effet elle va créer des playlists Deezer, Spotify ou Soundcloud en fonction de nos goûts. Elle nous propose une chanson, si on aime on appuie sur le cœur, si non sur la croix. Elle enregistre nos goûts et nous propose par la suite des chansons similaires. Pas mal pour découvrir plein de nouveaux titres !

Stand PRIZM Paris

Plus étonnant AV Concept avec son produit Rock’R² qui permet de transformer n’importe quel objet creux en haut-parleur puissant. Il suffit de coller le SoundPad sur la surface désirée (un carton, une bouteille, un micro-onde…) pour dégager de la musique. Etonnant et bluffant !

Du coté des plateformes, le projet Lima qui est un petit boitier qui vient se connecter à une box internet et à un disque dur pour que toutes les informations présentes sur un ordinateur, un smartphone ou une tablette soient regroupées sur le disque dur et ainsi accessibles sur tous les périphériques.

Et puis MyFrenchFab qui permet à n’importe qui de soumettre une idée d’objet connecté. Si celle-ci est retenue le produit sera ensuite commercialisé.

En conclusion, même si le corner dédié aux objets connectés reste assez petit dans ce grand Hall de la Paris Games Week, il y avait pas mal d’objets connectés exposés : c’était sans aucun doute l’un des plus grand rassemblements des acteurs de l’Internet des Objets de l’année. Il manquait toutefois les gros du marché comme Samsung, Google, Archos, Orange, SFR… L’essentiel des exposants reste des petites startup prometteuses certes, mais avec beaucoup de « projets » Kickstarter ou Indiegogo dont on ne connait pas encore pour certains la date de sortie du produit et leur pérennité tant il est difficile de trouver des business model rentables sur ce secteur (cela coute très cher de faire un objet connecté de qualité).

Pour la plupart des français le prix des objets reste cher : frein perçu pour 63% des Français et 64% des Français estiment encore que les objets connectés constituent des gadgets et seuls 42% pensent qu’ils permettront d’améliorer notre quotidien. (Etude Harris Interactive et l’EBG sur l’observatoire des objets connectés Octobre 2014). Il y a encore du chemin à faire. Et je ne parle pas des craintes liées à la sécurité des données personnelles qui constituent toujours un frein important au développement des objets connectés pour une grande majorité de Français (68%).

Il faut donc surement attendre une prochaine concentration du secteur notamment grâce aux gros acteurs (on attend impatiemment l’entrée d’Apple) pour bouleverser le secteur et le développer et surtout participer à la démocratisation de ces objets auprès du grand public car aujourd’hui le marché reste encore tourné vers une population avertie et de « geek ».

(Billet initialement publié sur le site objet connecté.net, le guide d’achat des objects connectés)