Transformation numérique : et vous, vous en êtes où ?

Nous profitons de la sortie du livre Leading Digital pour interviewer un de ses auteurs, Didier Bonnet, Senior Vice President chez Capgemini Consulting. Il revient pour nous sur quelques points clés du livre et sa vision d’une transformation digitale réussie.

IDDBonnet

– Bonjour Didier, quel est le sujet de Leading Digital ? Et à quels lecteurs s’adresse-t-il

Leading Digital s’adresse aux dirigeants de grandes entreprises pour les aider à conduire leur transformation numérique. Le livre dresse le portrait de multinationales dans des secteurs traditionnels qui ont réussi leur transition numérique.  Il analyse toutes les clés de leur succès : de leur vision aux types d’investissements réalisés en passant par la façon dont leurs dirigeants ont réussi à mobiliser l’ensemble de l’entreprise. Il démontre aussi que les entreprises qui réussissent leurs transformations digitales sont 26% plus profitable que la moyenne de leur secteur. Leading Digital est le premier ouvrage qui traite de la transformation numérique dans son ensemble.

– Vous expliquez notamment dans le livre que la maturité digitale est très différente selon les secteurs d’industrie. La grande distribution par exemple a encore une marge de progression. Qu’est-ce qui manque à ce secteur pour être totalement mature ?

Le secteur de la grande distribution a en effet des marges de progression, même s’il fait quand même partie des secteurs les plus performants dans notre analyse. Notre recherche a montré que les grands distributeurs investissent moins dans le numérique que d’autres secteurs comme les telecoms. Tous les distributeurs ont fortement investi dans la numérisation de l’expérience client mais bien peu ont transformé leurs processus opérationnels. La grande majorité des distributeurs manquent également d’ambition dans leur vision digitale – peu se posent la question de la manière dont le digital pourrait fondamentalement altérer leur modèle économique.

 SecteurLeadingDigital

– A l’inverse, comment expliquer qu’un secteur comme le tourisme qui a de bonnes capacités digitales, c’est-à-dire les technologies adéquates, n’est pourtant pas complètement mature selon votre analyse ? Pourquoi la vision stratégique dans ce secteur ne parvient pas à mettre en ouvre la transformation digitale ?

Le tourisme est en effet un des secteurs ou la rupture numérique a été très forte. Le tourisme a fortement investi dans le numérique mais, en moyenne,  nombre de ces initiatives souffrent d’un manque de coordination et de gouvernance (souvent entre les marques), ce qui en diminue fortement l’impact. Notre recherche a montré que seules les entreprises qui investissent dans les technologies numériques et coordonnent ces investissements au sein de l’entreprise bénéficient veritablement d’un avantage concurrentiel.

– Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un dirigeant qui souhaite vraiment s’engager dans la transformation digitale de son entreprise ?

La première étape est de définir une vision ambitieuse – une véritable transformation de l’entreprise et pas seulement des changements incrémentaux.  Cette ambition est essentielle car elle seule permettra d’impulser les investissements nécessaires à tous les niveaux de l’entreprise. Il faut ensuite confier le projet de transformation numérique à une équipe qui aura en charge la coordination de toutes les initiatives digitales de l’entreprise. Trop d’entreprises lancent des initiatives digitales dans de multiples pays et domaines sans aucune coordination et ce avec souvent des résultats décevants.

DigitalLeadingVision

– Concrètement, à quoi ressemblerait une entreprise ayant complètement atteint sa maturité digitale, tant en terme de « capacités digitales » que de « capacités de leadership » ?

Une entreprise à forte maturité digitale c’est une entreprise qui a complètement repensé son modèle économique grâce aux technologies numériques ; une entreprise, qui a profondément remodelé ses processus opérationnels en les automatisant et qui a mis l’analyse de données au cœur de ses prises de décisions.  C’est aussi une entreprise qui a véritablement fusionné ses réseaux de distribution physique et numérique, où le client ne voit plus vraiment la différence entre une boutique en ligne et un magasin. Dans cette entreprise, le numérique a envahi la distribution physique avec entre autres la réalité augmentée, et les canaux digitaux ont tous les avantages des réseaux physiques.

(Leading Digital a été co-écrit avec deux professeurs du MIT : George Westerman et Andrew McAfee (MIT).