Biométrie vocale et cookies

Parce que le client veut être reconnu

Si les canaux et les méthodes de communication ont évolué, les exigences des consommateurs se sont elles aussi adaptées à l’écosystème
numérique. « D’une ère de l’industrialisation, nous sommes passés à la personnalisation à tout prix », expose T. Fourquet. Pas question de ne pas reconnaître un client, ni de reprendre à zéro un échange déjà entamé via un autre canal…

La solution ? Reconnaître le client par la voix, grâce à la biométrie vocale : « au lieu de taper un code sur un clavier, l’appelant s’identifie avec quelque chose qu’il a toujours sur lui, sa voix », explique F. Rault, qui ajoute que cet usage émergent de la voix comme outil d’authentification est appelé à se diffuser dans d’autres domaines, comme la domotique et les objets connectés. « L’empreinte vocale permet en effet de lever les obstacles liés au vol et à l’oubli des identifiants personnels, en proposant une solution automatique, simple d’utilisation et à moindre coût, tout en garantissant le plus haut niveau de sécurité pour l’entreprise et son client. »

Dans un même souci d’ergonomie du parcours client, Prosodie-Capgemini propose d’utiliser des cookies vocaux, afin d’adresser des propositions pertinentes à un client en fonction de l’historique de ses interactions avec le service. Un outil efficace pour les entreprises soucieuses d’anticiper les demandes de leurs clients.

Sur le même sujet :